in

Le Fair Play Financier ne sert à rien et nous fait chié

Sérieusement, on a de quoi être dans les cadors sans lui

Mis en place en 2010 par les instances du football, le Fair Play financier se révèle être un véritable fiasco, la FIFA n’a pas une seule fois pensé que les cadors du business allaient se pencher sur les détournements, et avec le PSG comme bel exemple, nous aussi on pourrait se battre sur tout les fronts sans lui.

Je fus l’un des premiers à accepter la nouvelle quand le Fair Play financier a été instauré, hors je faisais une erreur de croire que cette nouvelle règle allait freiner les élans des grosses écuries gavées au pétrole et aux métaux. Aujourd’hui, avec les contournements possibles et business que génère le football, quel intérêt de garder un système en place si celui-ci est aussi vite rattrapable que Passe Partout dans Fort Boyard.

Revenons dans les années 2000, Highbury devenait trop petit pour que le club puisse se développer en super puissance du football, un nouveau stade est alors décidé et construit, plus grand, il devenait également un outil juteux et notamment grâce aux revenus générés les jours de matchs et c’est ce qui devait faire de nous l’un des plus grands clubs d’Europe en matière de finances. Mais personne n’a vu venir le Fair Play financier et Arsenal étant une entreprise bien huilée, les nouveaux gérants ne veulent pas trop que les instances financières viennent jeter un œil sur les réelles dépenses d’Arsenal, même si on les sait pour la plus grande partie, qui a envie d’une visite des impôts à sa porte?

Arsenal avait alors misé sur des salaires plus importants que dans les autres clubs n’ayant pas les moyens, pendant la construction du stade et le paiement de la dette, de dépenser beaucoup mais avait suffisamment pour espacer les dépenses et donc les salaires.

Malheureusement, même si dans l’élan, Arsenal est devenu l’un des clubs les plus juteux de la planète, Arsenal a oublié de réellement s’investir à l’étranger, choses qu’on fait les propriétaires de Manchester City qui avec le groupe City Football Group, possède une ribambelle de clubs dont New York City FC, Melbourne City FC, Girona, et autre Yokohoma.

Le soucis de notre actionnaire principal est que le sport est second derrière son argent, de ses actifs, Kroenke possède quelques clubs également, hors, même si ceux-ci entre dans le groupe financier du milliardaire américains, ce ne sont pas des équipes de “soccer” mais de NFL, NHL , bon d’accord il possède également les Colorado Rapids mais on ne peut pas dire que c’est une grosse franchise, au vue des résultats, mais le mal n’étant pas là, le mal étant que l’on a un propriétaire qui  investit peu mais juste (pour ses bénef bien sur), tout cela n’apportant rien à Arsenal sauf la vidange de ses caisses quand des liquidités sont nécessaires.

Enlever le Fair Play financier pourrait relancer Arsenal si nos dirigeants sont prêts à faire quelques concessions financières, même si les très gros clubs vont pouvoir se gaver, il restera suffisamment de bons joueurs qui, pour un salaire juteux, viendraient jouer chez nous (j’en suis arrivé là..je sais) et pourraient nous remporter des trophées. Le footbal aujourd’hui n’est que business, si certains vieux de la vieille ose encore croire que les grosses équipes sont encore là pour nous “détendre” pendant 1h30, ce n’est plus vraiment, le cas et si Arsenal reste à ce niveau, le top 4 disparaîtra de notre horizon plus vite que l’on ne veuille le croire.

What do you think?

75 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trophée du meilleur joueur u23 aout 2017

Reiss Nelson, jeune joueur du mois d’août

Thierry Henry Arsenal coups du chapeau

5 coups du chapeau que l’on se souviendra pendant longtemps.