post

Arsenal et Manchester United : retour sur le match nul

Dans le cadre de la Premier League, les deux équipes que sont Arsenal et Manchester ont eu l’occasion de s’affronter au cours de cette semaine, la rencontré s’étant soldée par un match nul. Si les deux équipes s’en sont sorties avec chacune un point, les entraineurs de celles-ci ont quand même évoqué quelques déceptions.

Deux buts partout, un point chacun

Ce fut Arsenal qui a ouvert le bal avec un premier but par Shrodran Mustafi, qui a brillamment su passer outre le défenseur Ander Herrera, mais le but a été en partie attribué à une erreur commise par le gardien de but David de Gea, erreur assez inattendue et inhabituelle faite à la 26ème minute. C’est au tour de Manchester United de marquer dans le camp adverse à peine 4 minutes plus tard, qui a gagné son face à face contre le gardien des Gunners, Bernd Leno.

La chance n’était pas du côté de Manchester United dans la seconde mi-temps, car le but suivant qui a fait trembler leur filet a été marqué malgré lui par l’un des éléments de force de l’équipe, soit l’Argentin Marcos Rojo, mais c’était principalement grâce aux manœuvres du joueur Alexandre Lacazette d’Arsenal. Une minute après ce coup du sort, l’équipe de Mourinho marque un autre but, mais cette fois-ci, dans les filets de Bernd Leno, et réussit au final à s’en sortir avec un match nul.

Emery affiche une certaine déception

Si son record de matchs à la suite sans essuyer de défaites n’a pas été entaché, soit 20 matchs à la suite, Emery ne semble pas célébrer leur rencontre face à Manchester United comme une victoire. Il a grandement espéré qu’Arsenal puisse avoir les 3 points qui accompagnent la victoire, et il déplore le fait que son équipe a pris l’avantage deux fois de manière importante, mais que l’adversaire a su trop facilement renverser la tendance.

Ce qui l’a plus frustré, c’est le fait que Manchester United ait été trop rapide à chaque fois pour égaliser, avec d’abord un écart de 4 minutes entre la première égalisation, puis à peine une minute pour la seconde. Toujours est-il qu’Emery affirme quand même être fier de son équipe, au vu du chemin parcouru, et malgré le fait qu’ils soient descendus dans le classement en Premier League, ils sont toujours dans le top 5.

Mourinho assume les erreurs de son équipe

La déception est partagée entre les deux entraineurs, car de son coté, José Mourinho avait également de hautes attentes vis-à-vis de cette rencontre. Quand bien même ses joueurs se sont battus avec ténacité, rien qu’à voir leur réactivité face aux buts d’Arsenal, le tout n’a pas été suffisant pour leur faire décrocher la victoire.

Il a affirmé être fier de ses joueurs, car même s’ils ne sont pas sortis vainqueurs, ceux-ci ont quand même donné un beau match. En outre, les deux équipes ne se rencontreront en Premier League à nouveau qu’en mars 2019, et entretemps, chacun aura le temps nécessaire pour préparer leur revanche.

post

Arsenal désormais en eaux calmes !

La situation d’Arsenal s’est considérablement améliorée depuis son inquiétant début de saison. La formation londonienne reste sur 4 victoires consécutives en championnat. Celle-ci a également lancé sa campagne européenne de la plus belle des manières.

Quand il a pris la tête de l’équipe londonienne en mai dernier, Unai Emery savait que la tâche n’allait pas être facile. En témoigne le début de saison compliqué des Gunners en championnat. Inexistants face à une formation de Manchester City déjà bien huilée, et manquant de réalisme sur la pelouse de Chelsea. Arsenal avait pourtant signé une bonne campagne de pré-saison en terminant sans aucune défaite face au même Chelsea et des équipes comme la Lazio et l’Atlético Madrid. On pensait alors que les hommes d’Emery capitaliseraient sur cette préparation réussie. C’était sans toutefois compter sur la qualité des Citizens et des Blues.

Depuis ces deux revers, Emery et ses hommes ont retrouvé des couleurs. Cela a commencé par un succès à domicile dans un derby londonien face à West Ham. Il faut aussi admettre que les Gunners ont bénéficié d’un calendrier plus favorable – rendez-vous avec Cardiff et Newcastle.

Cela s’annonçait facile sur le papier, mais ces déplacements n’ont pas été de tout repos pour la formation londonienne. Cette dernière s’est imposée sur une courte marge. Deux buts ont d’ailleurs été concédés sur la pelouse de Cardiff – symbole de la fébrilité défensive des Gunners. Dimanche dernier, Emery et ses joueurs ont obtenu leur premier clean sheet de la saison en championnat – lors de la réception d’Everton (2-0). Une rencontre qui aurait pu rapidement tourner à l’avantage des Toffees. Ces derniers avaient fort heureusement manqué de précision en début de match.

4 succès de rang en Premier League, Arsenal est sixième au classement avec seulement un point de retard sur la quatrième place.

Outre la bonne passe actuelle en championnat, la formation londonienne a aussi bien lancé sa campagne d’Europa League. Les Gunners recevaient les Ukrainiens du Vorskla. Une opposition jugée largement inférieure sur le papier, mais qui aura tout de même donné beaucoup de mal à Emery et ses hommes. Faible défensivement, Arsenal peut toutefois compter sur son efficacité offensive. Victoire des locaux (4-2) qui prennent aussi la tête de leur groupe.

Arsenal au quatrième tour !

Arsenal a disputé son match de troisième tour de la League Cup dans la soirée de mercredi. Les Gunners recevaient Brentford, modeste équipe de Championship. Le temps où cette compétition permettait de faire jouer des jeunes prometteurs de l’académie est désormais révolu. Emery a aligné une formation composée d’internationaux expérimentés. Bernd Leno, Mohamed Elneny, Henrikh Mkhitaryan, Stephan Lichtsteiner, Alex Iwobi, Matteo Guendouzi et Welbeck ont besoin de temps de jeu. Cela explique leur titularisation mercredi soir contre Brentford. En soutien de Danny Welbeck, on a pu voir un excellent Emile Smith-Rowe. Le meneur de 18 ans – au club depuis ses 9 ans – a marqué les esprits avec son habilité. L’Anglais est également le premier joueur né dans les années 2000 à rejoindre les rangs de l’équipe première. Les Gunners ont dominé Brentford grâce à un doublé de Welbeck et un but de Lacazette dans le temps additionnel (3-1).

post

La passe de trois pour Arsenal !

Unai Emery et ses joueurs ont enchaîné avec une troisième victoire consécutive (2-1) en championnat sur la pelouse de Newcastle. Un bon résultat, mais sans la manière. Ce qui n’est pas rassurant avant la réception de Vorskla en Europa League jeudi prochain.

On ne soulignera jamais assez l’importance d’ouvrir le score en football. Bien entendu, les retournements de situation sont possibles, mais refaire son retard n’est jamais une chose aisée. Sur la pelouse de Newcastle, les hommes d’Emery sont doucement rentrés dans leur match. Les locaux utilisaient bien le ballon et se sont d’ailleurs montré les plus entreprenants. Les Magpies se créent effectivement des situations intéressantes. Certaines d’entre elles auraient pu se terminer par des buts, c’était toutefois sans compter sur Petr Cech, le gardien des Gunners.

Le Tchèque s’est montré solide et a rassuré sur sa ligne de but. Par deux fois, celui-ci effectue une déviation pour empêcher les joueurs de Newcastle de concrétiser leurs occasions. L’ancien portier de Chelsea permet aux Gunners de rejoindre les vestiaires sans concéder de buts.

Au retour des vestiaires, Arsenal prend rapidement les devants sur un magnifique coup franc de Granit Xhaka. Cette ouverture du score a carrément brisé l’entrain des joueurs de Rafael Benitez. Ce premier but transforme aussi les Gunners, mais de manière plus heureuse. Newcastle s’effondre et les visiteurs confirment leur domination dans tous les compartiments du jeu. Un deuxième but vient ensuite assoir la supériorité d’Arsenal. Lacazette hérite du ballon dans la surface de réparation adverse. Le Français se met dans le sens du but pour tenter une frappe du droit, mais le ballon est contré par un joueur de Newcastle. Mesut Özil est à la réception et tente un plat du pied du gauche. Gêné par une forêt de jambes, le gardien des Magpies est battu.

Sans être incroyable, la formation d’Emery s’assure un deuxième succès consécutif à l’extérieur. Une petite bouffée d’air frais pour l’entraîneur de l’équipe londonienne. Cette dernière est septième au classement avec 9 points. Le retard sur le top 4 n’est désormais que de 3 points.

Attention au piège Vorskla !

Arsenal enchaîne deux succès consécutifs en championnat, contre toutefois des oppositions jugées beaucoup plus faibles – à savoir Cardiff et Newcastle. À noter que la formation londonienne n’a pas vraiment rassuré contre ces deux équipes. Ce jeudi, les Gunners débutent leur campagne européenne en recevant Vorskla. Cette modeste équipe ukrainienne a décroché sa qualification pour l’Europa League en terminant troisième de son championnat. Sa première campagne européenne remonte à la saison 2011-12. Vorskla terminait alors dernier de son groupe avec comme adversaires Hanovre, Copenhague et le Standard de Liège.

Sur le papier, les Vert-et-Blancs ne devraient pas inquiéter Emery et ses joueurs. Toutefois, Arsenal n’est pas encore une équipe qui tourne bien. Celle-ci manque encore beaucoup d’adresse devant le but adverse, malgré une animation offensive intéressante. Rappelons que face à Newcastle, les Gunners n’ont cadré que 2 tirs sur 12. Défensivement, la formation londonienne n’a pas encore montré assez de garantie. Les Ukrainiens ont ainsi un coup à jouer.

post

Arsenal : vers une troisième victoire consécutive à Newcastle ?

Après une trêve internationale de plusieurs jours, le championnat anglais reprend ce week-end. Arsenal se déplace ce samedi à Newcastle et vise une troisième victoire consécutive. Les Gunners devront tout de même se méfier des Magpies.

Unai Emery a eu un début de championnat compliqué à la tête de la formation londonienne. Cette dernière a d’abord perdu à domicile contre Manchester City, pour ensuite s’incliner sur la pelouse de Chelsea une semaine plus tard. Les Gunners ont entamé leur marche en avant contre un autre voisin londonien, West Ham. Peu avant la trêve internationale, ils se sont difficilement imposés à Cardiff. Le déplacement chez les Magpies est ainsi une opportunité d’enchaîner avec un troisième succès de rang dans cette saison de Premier League.

L’équipe de Newcastle, quant à elle, pointe à la 18e place du classement après 3 défaites et un nul depuis août. Les hommes de Rafael Benitez ont commencé avec une défaite à domicile face à Tottenham. Ils ont ensuite conclu la deuxième journée avec un nul à Cardiff. Les Magpies sortent de deux courtes défaites consécutives contre de grosses cylindrées du championnat – à savoir Chelsea et Manchester City. Newcastle est un adversaire à priori facile pour les Gunners. Pour rappel, la formation de Benitez avait battu Arsenal à domicile la saison dernière. Celle-ci peut tout à fait être capable de créer la surprise ce week-end.

Le groupe d’Arsenal pour la Premier League

Gardiens de but : Petr Cech, Bernd Leno, Emiliano Martinez

Défenseurs : Laurent Koscielny, Sokratis Papastathopoulos, Shkodran Mustafi, Hector Bellerin, Stephan Lichtsteiner, Rob Holding, Nacho Monreal, Carl Jenkinson, Konstantinos Mavropanos, Sead Kolasinac.

Milieux de terrain : Aaron Ramsey, Mesut Özil, Mohamed Elneny, Henrikh Mkhitaryan, Lucas Torreira, Alex Iwobi, Granit Xhaka, Ainsley Maitland-Niles, Matteo Guendouzi.

Attaquants : Pierre-Emerick Aubameyang, Danny Welbeck, Alexandre Lacazette.

Maitland-Niles et Kolasinac font partie du groupe, mais les deux joueurs devraient rester sur le banc à Newcastle. De ce fait, Emery va continuer de titulariser Monreal comme latéral gauche. Koscielny et Jenkinson ne vont pas également ce samedi selon Emery.

Lucas Torreira est, quant à lui, incertain après avoir subi une blessure au mollet pendant la trêve internationale. L’Uruguayen était sorti à la mi-temps lorsque sa sélection affrontait le Mexique, vendredi dernier. On a ensuite remarqué le joueur avec une poche de glace sur le mollet aux abords de la pelouse.

Cette saison, Emery n’a pas encore titularisé l’international de 22 ans. Il semblerait toutefois que les supporters soient impatients de voir l’entraîneur espagnol donner une chance à l’ancien joueur de la Sampdoria. Une photo partagée par Emery sur Twitter suggère que le milieu de terrain devrait être disponible pour la rencontre de samedi. L’image montre le technicien en train de donner des instructions à ses joueurs pendant la session d’entraînement. Une séance à laquelle à participer Torreira.

Même si l’Uruguayen est en mesure de reprendre la compétition, il n’est pas certain d’être titularisé par son entraîneur. Ce dernier a une préférence pour la paire Guendouzi-Xhaka depuis le début de saison.

post

Premier League : Arsenal passe la deuxième !

Après son premier succès contre West Ham le week-end dernier, Arsenal a obtenu sa deuxième victoire de la saison sur la pelouse de Cardiff (3-2). Titularisé pour la première fois cette saison, l’attaquant français Alexandre Lacazette s’est une nouvelle fois montré décisif.

Ce fut un match passionnant, avec beaucoup de buts et de nombreuses erreurs aussi. Mais au coup de sifflet final, Unai Emery a dû pousser un grand soupir de soulagement pour fêter cette deuxième victoire consécutive. Le club londonien entame en effet une nouvelle ère avec l’entraîneur espagnol. On a toutefois eu l’impression de retrouver l’Arsenal d’Arsène Wenger dimanche – un football offensif redoutable, mais avec des faiblesses défensives. Les joueurs d’Emery ont eu beaucoup de mal dans la relance, notamment Petr Cech. Le gardien de but a failli devenir un danger pour sa propre équipe dans les premières minutes. Les défenseurs centraux Papastathopoulos et Mustafi n’inspirent pas confiance. Cardiff a perdu la rencontre, mais la formation galloise a inscrit ses premiers buts de la saison. Celle-ci a même failli arracher le nul dans le temps additionnel.

La bonne nouvelle pour les Gunners, les choses commencent à s’améliorer pour le secteur offensif. Pierre-Emerick Aubameyang et Lacazette ont marqué leurs premiers buts de la saison. Le Gabonais a aussi bien combiné avec le Français, à l’image du second but signé Aubameyang. Sur un décrochage, Lacazette effectue une talonnade pour parfaitement servir l’ancien buteur de Dortmund. Shkodran Mustafi ouvrait le score sur corner peu avant le quart d’heure de jeu.

Le déplacement n’a pas été une partie de plaisir pour Emery et son équipe. Cardiff a vendu chèrement sa peau. Par deux fois les Bluebirds sont en effet revenus au score. Neil Warnock a donné l’ordre à ses joueurs de ne pas parquer le bus. Les locaux savaient utiliser le ballon lors des rares fois où ils avaient le pied dessus. Ils ont également joué les contres à fond, mais ont souvent manqué de réalisme et d’efficacité devant le but de Cech.

Retour de Mesut Özil dans le onze de départ

La relation entre le milieu de terrain et son entraîneur ne serait pas au beau fixe. Le deuxième s’était même passé des services du premier le week-end dernier. Le club londonien a justifié cette absence par un état grippal du joueur. Pour son retour dans le onze de départ, l’ancien international allemand a su se montrer précieux. Le numéro 10 des Gunners a brillamment orchestré le jeu sur la pelouse de Cardiff dimanche après-midi. C’est par lui que commence l’action amenant le deuxième but signé Aubameyang. Dans la moitié de terrain galloise, Özil temporise et transmet au bon moment à Lacazette qui décrochait. La technique de l’attaquant français et la précision du Gabonais font ensuite le reste. Quand Arsenal avait la possession, l’Allemand a été autorisé à se déplacer comme celui-ci le voulait pour trouver des espaces. Face à Cardiff, le joueur de 29 ans a bien tenu son rôle. Bon match, mais son entraîneur en attend certainement davantage de lui.

post

Première victoire de la saison pour Arsenal et Emery !

Arsenal a décroché sa première victoire en championnat avec son nouvel entraîneur Unai Emery. Samedi, les Gunners ont renversé West Ham pour s’imposer 3-1 devant leur public. Un succès gâché par des rumeurs de friction entre Emery et son numéro dix Mesut Ozil.

La formation d’Emery avait perdu ses deux premiers matches de Premier League de l’ère post-Wenger. Elle avait d’abord lancé la nouvelle saison de championnat avec une réception de Manchester City (2-0). Celle-ci avait ensuite enchaîné avec un déplacement sur la pelouse de Chelsea, à Stamford Bridge (3-2). Il s’agit du pire début de saison d’Arsenal depuis 1992.

La mauvaise passe aurait pu continuer pour les Gunners dans ce deuxième derby londonien en l’espace de deux semaines. Alors qu’ils avaient le pied sur le ballon et prenaient le jeu à leur compte, les hommes d’Emery se font surprendre par l’ouverture du score de Marko Arnautovic, peu avant la demi-heure de jeu. L’Emirates Stadium est alors sous le choc. Une défaite aurait fait du groupe d’Emery la première équipe d’Arsenal à perdre ses trois premières rencontres depuis 54 ans. Peu rassurante défensivement, la formation des Gunners possède heureusement les ressources offensives nécessaires pour espérer un retour. La réaction ne se fera pas attendre. Une grosse frappe de Nacho Monreal remet les deux équipes à égalité à la demi-heure de jeu. Le score reste inchangé à la pause (1-1).

Au retour des vestiaires, Gunners comme Hammers se créent des occasions, mais aucun ne parvient à concrétiser. Unai Emery trouvera toutefois la solution du banc, avec les entrées de Lacazette et Welbeck. Le premier effectue un gros travail dans la zone des six mètres pour pousser son compatriote français Issa Diop à la faute. Le défenseur de West Ham marque contre son camp dans les 20 dernières minutes. Welbeck peaufine ensuite le score dans le temps additionnel. Oublié au point de pénalty, l’Anglais crucifie le porter des Hammers après un débordement de Bellerin sur le côté droit (3-1).

Arsenal décroche enfin ses trois premiers points, au grand soulagement d’Emery. Cependant, leur performance inconsistante laisse penser qu’il reste encore beaucoup de travail à l’ancien entraîneur du PSG pour ramener les Gunners dans le top 4.

Des frictions entre Emery et Mesut Ozil ?

Arsenal était privé de son meneur allemand – qui aurait souffert de la grippe et manquer l’entraînement de vendredi. Le joueur a pourtant été aperçu dans le vestiaire des Gunners peu avant le match de samedi. « Il se sentait mieux, alors il était avec nous. Je préfère cela », avait répondu l’entraîneur de l’équipe, interrogé par les journalistes sur le sujet. Il n’en fallait pas plus pour alimenter les rumeurs de friction entre les deux hommes. Ozil avait débuté lors des précédentes journées de Premier League, mais s’était surtout distingué pour son manque de présence sur le terrain. L’Allemand ne jouerait pas comme Emery l’entendrait, le technicien espagnol l’aurait ainsi écarté pour la réception des Hammers. Nul doute que les regards seront braqués sur les sessions d’entraînement d’Arsenal au cours des prochains jours pour voir ce qu’il en est.

post

Chelsea vs Arsenal : la réaction n’était pas suffisante

Arsenal s’est incliné samedi dernier sur la pelouse de Chelsea (3-2) lors de la deuxième journée du championnat anglais. Les Gunners étaient pourtant parvenus à remonter deux buts de retard, avant de craquer dans les dix dernières minutes. Ils enchaînent une deuxième défaite consécutive.

La formation d’Unai Emery avait lancé sa saison de Premier League par une défaite à domicile contre Manchester City. Les Citizens avaient alors dominé les locaux dans tous les compartiments du jeu. L’équipe londonienne se devait ainsi de réagir pour la deuxième journée. Faire cela dans un derby contre Chelsea s’annonçait compliqué. Les Blues entament également la saison avec un nouvel entraîneur, en la personne de Maurizio Sarri. Par ailleurs, ils avaient conclu leur première journée de championnat avec un probant résultat. La formation de Sarri s’était effectivement imposée sans problème à Huddersfield (3-0).

Une première demi-heure catastrophique

Les lacunes défensives – notées contre Manchester City – ont persisté. La paire Mustafi-Papastathopoulos se cherche encore et manque encore de cohésion. Cette charnière a aussi montré sa lourdeur. Elle a en effet eu beaucoup de mal à gérer les petits bolides des Blues. Ces derniers mettent moins de dix minutes à trouver le chemin des filets, par Pedro. Une dizaine de minutes plus tard, Morata confortait l’avance des locaux. N’ayant pas le pied sur le ballon, Arsenal procède alors en contre. Les attaquants vont toutefois manquer de précision et d’adresse devant le but adverse. Aubameyang et Mkhitaryan ne cadrent pas sur deux grosses occasions nettes. Le deuxième va par contre prendre le jeu à son compte après la première demi-heure. Mkhitaryan réduit effectivement le score avant de distribuer une passe décisive pour Iwobi avant la pause. Emery et ses hommes croient alors avoir fait le plus dur en rejoignant les vestiaires avec un score de parité (2-2).

Des changements décisifs

L’entame de la seconde période est du même acabit que celle de la première. Chelsea conserve le ballon et insiste sur le jeu en profondeur. Le premier changement de Sarri intervient à l’heure de jeu, avec Kovacic et Hazard. Les deux combinent bien et le Belge apporte beaucoup de fraîcheur dans le jeu des Blues. Pendant un temps, Chelsea bute sur un grand Petr Cech dans le but des Gunners. La réponse d’Emery est de lancer Lacazette dans le dernier quart d’heure. Un hold-up est encore possible, mais c’est tout le contraire qui se produit. Au niveau de rond central, le Français reçoit le ballon et effectue une passe en retrait. Sauf que celle-ci termine dans les pieds d’un joueur de Chelsea. Hazard hérite ensuite du ballon dans le couloir gauche et perce la défense des Gunners. Le Belge trouve en retrait Marcos Alonso qui ne se fait pas prier pour crucifier Cech (3-2).

Emery reste pour l’instant sur un bilan de deux défaites en autant de matches en Premier League. La situation du technicien espagnol n’est toutefois pas encore dramatique. Un autre derby londonien attend les Gunners le week-end prochain, cette fois contre une petite équipe, West Ham United.

post

Premier League : une relance compliquée pour les Gunners !

Après avoir été dominés sur leur pelouse contre Manchester City (2-0) lors de la première journée, les Gunners espèrent se relancer ce samedi. Cela s’annonce toutefois difficile. Arsenal se déplace effectivement chez son rival londonien, Chelsea.

Le championnat anglais a repris ses droits le week-end dernier. Unai Emery et ses hommes recevaient alors à l’Emirates le champion en titre, Manchester City. Cela n’a pas été une partie de plaisir. Les Gunners n’auront pas résisté à l’armada offensive des Citizens. Ce fut une leçon de jeu pour le successeur d’Arsène Wenger. Arsenal a fait preuve de trop de passivité en défense. L’équipe était malheureusement trop brouillonne sur le plan offensif. Les attaquants n’arrivaient pas à se retrouver. Le nombre de passes n’étant pas arrivées à destination était assez élevé.

Par ailleurs, on a noté des points positifs malgré le mauvais résultat. La formation londonienne pourra encore compter sur un grand Petr Cech cette saison. Sans le gardien de but tchèque, le score aurait été bien plus accablant. Arrivé cet été, le jeune Mattéo Guendouzi a montré des choses intéressantes. Le milieu de 19 ans a mis de l’impact dans les duels et ensuite cherché à jouer de l’avant. Le joueur – formé au Paris Saint-Germain – a aussi bien distribué le ballon. Cependant, on n’oubliera pas son implication sur le premier but de City. Le Français peut et doit encore s’améliorer.

Les Gunners doivent commettre moins d’erreurs

Chelsea contre Arsenal s’annonce comme une bataille fascinante. Les deux équipes s’adaptent encore à leurs nouveaux entraîneurs. Les Blues ont eu la chance d’avoir une première journée de championnat plus reposante. Ils n’ont eu aucune peine à disposer d’Huddersfield (3-0). Chelsea évoluait alors dans le classique 4-3-3 de Maurizio Sarri. Le club pensionnaire de Stamford Bridge part ainsi favori pour ce bouillant derby londonien.

Il est évident que la formation d’Emery se cherche encore. Les joueurs commencent juste à s’habituer les uns aux autres. Ils doivent aussi s’adapter aux exigences tactiques de leur nouvel entraîneur. Les Gunners doivent réapprendre les bases, s’ils veulent tirer quelque chose de ce déplacement sur la pelouse de Chelsea. Ils ne peuvent pas se permettre de faire autant d’erreurs de possession comme face à Manchester City.

Un 4-2-3-1 pour mieux défendre

Eden Hazard et Willian seront certainement les deux armes offensives de Sarri pour cette rencontre. Afin de gérer le Belge et le Brésilien, Emery pourrait aligner un 4-2-3-1, disposition la plus adaptée pour contrer les percées intérieures. Arsenal a besoin de deux pivots pour tenir les espaces quand Hazard et Willian vont attaquer. Cela permettrait alors aux arrières latéraux (Hector Bellerin et Stephan Lichtsteiner) de surveiller les défenseurs latéraux Chelsea qui joueront assez haut.

Le 4-2-3-1 peut aussi évoluer en cours de match, Arsenal pourrait alors se retrouver à jouer avec deux attaquants. Ce cas de figure est possible avec Alexandre Lacazette et Pierre-Emerick Aubameyang. Ce dernier évoluerait alors en milieu gauche et le premier en attaquant de pointe. Avec Mkhitaryan sur le côté droit, les arrières latéraux de Chelsea peuvent ne pas avoir la possibilité de jouer haut. Avec la possession, Aubameyang peut attaquer vers l’axe aux côtés de Lacazette, ce qui signifie que les attaquants d’Arsenal peuvent provoquer en duel les défenseurs centraux des Blues.

Quoi qu’il soit, ce match constitue une opportunité pour se faire une idée de la manière dont la saison pourrait se dérouler pour Arsenal.

post

Liverpool – Arsenal: Humiliation

Liverpool 4 – 0 Arsenal. Match indigeste des gunners qui ne sont pas venus jouer au football cet après-midi. Faillite collective, faillite individuelle, composition d’équipe délirante, coaching aux fraises, bref, du grand Arsenal. Cette équipe à la capacité de décevoir alors même qu’on pensait avoir toucher le fond. Une humiliation. Au moins ça va être facile à faire l’évaluation. 

Cech: 4
Comme son nombre de but encaissés. Pas rassurant, pas rassuré, pas aidé.

Bellerin: 1

Il ne sert à rien à gauche comme à droite. Ne réussit aucune percée, défensivement aux fraises je ne sais pas où est passé le futur numéro 1 au poste de latéral droit. Si il veut se barrer, le mercato est toujours ouvert…

Monreal: 4

Il ne joue pas à son poste, il a pris l’eau de toute part et n’a rien apporté en attaque. En même temps en position de défenseur central c’est à ce demander pourquoi il montait mais bon…

Koscielny: 4

J’ai de la peine pour lui. Pas aidé par une défense apathique il a fait ce qu’il pouvait, mais c’était beaucoup trop peu.

Holding: 1

Ça commence à faire beaucoup de mauvais matchs…

Oxlade-Chamberlain: 0

Perdu sur le terrain en défense, nul en attaque, non chalant, si il voulait pas jouer il suffisait de le dire clairement…

Ramsey: 0

Une mi-temps et puis s’en va. Il a pas encore compris que son rôle c’est d’être relayeur, pas attaquant… un jour viendra..

Coquelin: 5

Peut être le meilleur joueur sur le terrain… c’est dire.

Xhaka: 0

Nul de bout en bout. À la fin il se permet même de foirer sa remise dans l’axe qui a faillit amener à un 5e but.

Alexis: 1

Il a courut mais n’a servit à rien à part perdre le ballon. Aucune percussion, aucune passe, aucun tir. Bravo. Ça demande de gros salaires mais ça pose pas ses couilles sur la pelouse dans les gros matchs. Barre toi.

Ozil: 2

Il va falloir sucer bien fort pour retrouver un club l’année prochaine vu le niveau.

Welbeck: -4 

Il devrait donner des leçons de fellation à Ozil, car je ne peut expliquer sa présence sur la feuille de match autrement.

Lacazette et Giroud: 4

Remplaçant Sanchez et Chamberlain, les deux ont tenté de montrer à Wenger qu’ils devaient être associés. Malheureusement, avec déjà 3-0 au compteur, c’était déjà trop tard.

Mention Spéciale à Wenger. À la mi-temps, un journaliste sur NBC disait « d’un coté on a une équipe avec un coach qui communique avec ses joueurs, qui a un plan et une philosophie de jeu, et qui est venu préparé. De l’autre coté il n’y a rien. »

Merci Arsène, de nous faire vivre de telles émotions.

post

Arsenal, 2eme journée, déjà retombé dans ses vieux travers?

On est a peine remis de la défaite contre Stoke City et dans un sens c’est tant mieux parce qu’avec Liverpool la semaine prochaine, il va falloir se tenir droit, analyse d’un match prenable.

Je suis presque persuadé que la majeur partie d’entre nous était tout excité avant le début de la rencontre, nos résultats face à Stoke n’étant pas si dégueulasse, il faut remonter à 2014 pour voir les gunners s’incliner 2 fois contre les Potters, mais depuis, tout allait très bien avant hier soir.

Nous allons passer à côté des erreurs de Marriner qui ont définitivement donné une tournure différent à ce match, mais malgré cela, avec des statistiques hallucinantes, Arsenal n’a pas trouvé de solution autre que celle de s’incliner.

Stats du match Stoke City v Arsenal

 

Stoke City

Possession: 23%

Chances créées: 7

Taux de passes: 65%

Tirs: 11

Tirs Cadrés: 4

Corner: 2

Fautes: 6

Arsenal

 Possession: 77%

Chances créées : 12

Taux de passes: 88%

Tirs: 18

Tirs Cadrés: 6

Corner: 9

Fautes: 11

 

 

Les stats parlent d’elles mêmes et sont alarmantes quant à la tournure du match. Arsenal a ultra dominé la rencontre, avec 77% de possession du ballon, c’est l’un des plus gros pourcentage réalisé, normalement cela se concrétise avec des buts et des essais et même si Arsenal s’en est procuré quelques uns, les 6 tirs cadrés (sur Butland) n’ont pas suffit à mettre en confiance cette équipe qui était très fébrile.

732 passes stériles

Arsenal enregistre un taux de possession énorme mais pas que, le nombres de passes, 732, est plus du triple de ce qu’a effectué Stoke City, 212. Malheureusement, il semblerait que cela ne soit pas suffisant pour Arsenal.

Le saviez vous?

  • Stoke n’a perdu qu’un des 8 derniers matchs contre les gunners à domicile, remportant 4 matchs et 3 matchs nul.
  • Arsenal a eu la plus importante possession de balle lors d’un match depuis la saison 2003/2004 avec 77,3%.
  • Seules 5 équipes de Premier League ont remporter leur match en ayant moins de possession que Stoke.
  • Depuis l’arrivée des Potters en Premier League, 2008/2009, Arsenal a perdu 6 fois à l’extérieur, les autres équipes contre qui les gunners ont le plus de défaites en compétition à l’extérieur, Manchester United (8), Chelsea (7) et Manchester City (6).
  • Arsenal a effectué 732 passes, soit 520 de plus que leurs rivaux du jour, 212.
  • Arsenal n’a enregistré qu’un seul clean sheet lors de leurs neuf derniers matchs à l’extérieur.
  • 2009/2010, la dernière fois qu’Arsenal a gagné les deux premiers matchs d’une saison.
  • Berahino était en panne d’inspiration depuis 57 matchs, il n’avait pas servi un seul collègue depuis avril 2015