in ,

Stoke v Arsenal, une partition trop respectée

C’est peu de le dire

Vous avez remarqué, depuis 2/3 jours le blog a changé de format, plus clair, plus fun et aussi plus tourné « communauté ». Dans ce sens, nous avons ouvert le Guest Blogging, toute personne souhaitant partagée sa passion avec nous est la bienvenue et c’est à Julie que je souhaite la bienvenue avec cette article sur le match de Stoke v Arsenal.

A l’image du match contre Stoke, on a envie de se prendre la tête à deux mains, de frotter ses yeux et de souffler… On se refait le match en essayant de relativiser, de trouver des points positifs. Mais connaître par avance les attitudes des joueurs, leurs courses et avoir une preuve concrète de leur impuissance nous replonge dans une certaine mauvaise humeur.

Le foot est un sport collectif, donc loin de moi l’idée de pointer individuellement certains joueurs pour expliquer cette défaite. Ce nouvel échec est avant tout celui de l’ensemble de l’équipe sur le plan de son expression défensive et sur le plan de la créativité.

Illustrons cette idée par deux exemples concrets.

Quand on observe la performance de Kolasinac samedi dernier comparée à celles réalisées lors du Community Shield ou face à Leicester, on est en droit de s’interroger sur ce décalage. Comment un joueur aussi puissant, volontaire, disponible, ouvert à l’initiative personnelle, peut-il devenir un match plus tard aussi inhibé, se contentant de passes courtes à 5-6 mètres, sans tenter de fixer un peu l’adversaire par sa conduite de balle? J’espère simplement qu’il n’obéit pas à des consignes données au préalable, l’enfermant dans un rôle trop limitatif et ne lui permettant pas de diffuser à son équipe toute l’énergie et l’intensité tellement nécessaire en Premier League…

En parlant d’intensité, l’image qui pousse à la frustration c’est de voir le positionnement des milieux de terrain et des attaquants en possession du ballon (77% du temps). Face à une défense évoluant très bas, chaque joueur d’Arsenal était certes «placé» mais après… Des joueurs arrêtés, ne proposant aucun mouvement, ne cherchant pas à dézoner (excepté Mustafi en fin de rencontre), ne tentant pas d’exploit individuel…mais bien disposés sur le terrain! A l’arrivée, un manque cruel de réalisme dû notamment à une mauvaise utilisation de la largeur du terrain, n’amenant par exemple aucun débordement côté gauche.

C’est en cela que l’on peut évoquer un respect total de la partition. La solution envisagée doit forcément passer par un schéma de jeu répété, travaillé à l’entraînement, à l’instar d’une phase de jeu en basket où l’on parle de combinaison. Mais si cela ne marche pas, quelles solutions «en recours» proposent les joueurs? Visiblement pas beaucoup… Peu d’entre eux, malheureusement, prennent ce genre de responsabilités; ces initiatives restant éphémères (cf. Kolasinac) et c’est bien dommage.

S’engager davantage, innover, créer, proposer des solutions diverses et répétées, devraient faire partie de la panoplie de «notes» à interpréter. Tout cela pour que la prestation de notre équipe favorite soit des plus enthousiasmante, justifiant son statut d’équipe joueuse.

Qu'est ce que vous en pensez?

25 points
Upvote Downvote

Total votes: 3

Upvotes: 3

Upvotes percentage: 100.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Wenger a eu toutou faut dans sa composition d'équipe

Wenger est fautif sur le composition de l’équipe, on ne recommence pas une saison folle

Draxler se dirige vers Arsenal?

Lemar ou Draxler, le mercato n’est pas fini et il nous faut quelqu’un.