Arsenal 3-2 Swansea, avoir un bon pacemaker

746
Xhaka voit rouge contre Swansea

Arsenal 3-2 Swansea, un match où ton coeur monte à 120 même assis sur une chaise.

Arsenal recevait Swansea à domicile et sincèrement, vue les résultats de ces dernirèes années contre les Swans, on pouvait s’attendre à un match stressant et bien merci Arsenal, par 3 fois j’ai appelé les pompiers pour rien, étant à la limite de la crise cardiaque comme seuls les gunners peuvent nous l’offrir.

Pourtant un match qui démarre bien, il n’a fallu qu’une moitié de mi temps pour voir Walcott inscrire un doublé et vue le jeu qu’Arsenal offrait, on était tous dans notre petit cocon à attendre les suivants, puis il y a eu Xhaka…. essayer de faire le malin à 20 mètres de ses buts n’a jamais, JAMAIS, été une bonne idée et pour preuve, ce but de Swansea qui assome littéralement les gunners. Swansea a de l’espoir et cela se voit, fin de première mi temps dans la balance des deux équipes.

La seconde mi temps, commence comme s’est terminée la première, pas de domination d’une des deux équipes, on a même l’impression que tout le monde se regarde comme dans les 10 premières minutes d’un match de haut niveau.

Il a fallu attendre une passe de nulle part de la part de Sanchez vers un Özil qui, tranquillement, vient reprendre le ballon de volée à 3 mètres de Fabianski et la loge dans le haut des filets. 3-1, on souffle un coup, on se dit que c’est bon, c’est plié.

Mais 6 minutes plus tard arrive le second but de Swansea, Arsenal, comme sur le premier, laisse les cygnes se balader pour finalement voir un centre repris par Baston presque esseulé dans la surface, 3-2. Et là, c’est (presque) le drame.

Encore une fois ce fut Xhaka qui lança les hostilités, écopant d’un carton rouge (discutable ou pas), qui laissa les gunners à 10 face à une équipe de Swansea bien remontée.

Arsenal se repli, Swansea passe à l’offensive et multiplie les tirs, les têtes, les poitrines, brefs, tout ce qui peut être utilisé pour inscrire un but sans succès.

WALOL

C’est un peut le surnom que peut prendre l’auteur du doublé côté des gunners, car il aurait facilement pu finir avec 4 buts au compteur, mais le pauvre n’a pas les épaules, tellement pas habitué à ce que ce soit facile, il loupe, non, il se troue complètement sur 2 buts qui lui sont offerts et notamment un dans les dernières secondes du match où on peut dire qu’il a raté un but vide de son gardien (Fabianski était largement battu). Mais on en va pas blâmer notre Theo, il est en forme malgré tout et d’ailleurs on le félicitera d’avoir inscrit aujourd’hui autant de but en ce début de saison qu’il n’a inscrit lors de l’entière saison passée (5).

Les notes