Arsenal 1 – 5 Bayern Munich – Gilbert Montagné et tsatsiki – les notes

321

Arsenal est éliminé de la Ligue des Champions en se faisant défoncer sur le score de 5 à 1 face au Bayern Munich à l’Emirates Stadium. Qu’est ce que vous voulez que je vous dise de plus ? Le score parle de lui même. On s’est fait entuber puis on s’est fait éclater la gueule. Avant les notes, ma p’tite analyse, l’humeur du moment… Enjoy.

Merci le corp arbitral et surtout merci Gilbert !

Je ne sais même pas quoi dire sur ce match ! Ah si je sais ! Putain c’est dégueulasse ! Franchement, à la mi-temps je mettais 5 / 5 à tous les joueurs, rien que pour l’envie et l’application. Puis, en seconde période, à cause de plusieurs erreurs dont deux énormissimes d’arbitrage, les Canonniers se sont démobilisés et ont dérouillé sévère.

Le fameux 5ème arbitre, le « con », oui le confrère de M. SIDIROPOULOS, a littéralement tué le match. Je ne connais pas son nom mais pour moi il restera à jamais comme le « Ray Charles des arbitres ou le Gilbert Montagné des pénalty » :

Primo : il ne donne pas l’information qu’il y a pénalty sur Walcott en première période.

Deuxio : après plusieurs erreurs de moindres importances, alors que Sidiropoulos vient de filer un pénalty imaginaire au Bayern, il lui demande de changer la couleur du carton sur Koscielny.

Enculo : Triple fuck#ng peine donc ! Un truc que vous n’avez pas revu à l’âge où la matière du ballon rond n’était autre qu’un amas de peau d’animal bourré avec des tifs ou des plumes de piaf.

Là, vous m’imaginez devant ma téloche, légèrement furieux : « euh monsieur l’arbitre (M. Enfoiropoulos), vous vous fouteriez pas un peu de notre gueule ? Ne seriez-vous pas un gros connard aveugle par hasard, espèce de bouffeur de tsatsiki confectionné à la pisse ?».

Sérieux, c’est n’importe quoi ! J’en ai vu des palanquées de rencontres d’Arsenal, et franchement c’est la première fois que je me sens vraiment violé, profondément souillé par l’arbitrage. Je me fous d’en prendre 5, tant que c’est à « la loyal ». Mais, vous me direz, déjà qu’à 11 joueurs, contre le Bayern, c’est dur. Alors, imaginez à 10 avec un pénalty imaginaire sifflé contre vous, que vous prenez un rouge alors que vous menez d’un but et que vous devriez mener de deux pions ? Ca fait beaucoup…

Faut pas baisser les bras les p’tits gars !

Il y a eu un avant et un après le pénalty (et la toute petite erreur de jugement sur Koscielny). Les Gunners ont complètement baissé les bras et se sont totalement démobilisés. Car après le 1er but, il y en a 4 autres. On aurait pu comprendre qu’ils en prennent peut-être 1 ou 2 de plus… Mais pas 4 bordel ! Il y a vraiment un gros problème sur le plan de la confiance et surtout de la sérénité. C’est fébrile tout ça ! Ce n’est pas parce qu’on perd un joueur, qu’on est éliminé de la Ligue des Champions qu’on ne doit pas essayer de garder la tête haute bon sang !

Une Kos-dépendance contre le Bayern

Bon ben c’est simple, on en a pris 9 sur les deux matchs de Ligue des Champions contre le Bayern sans Koscielny. Sur le premier match, le défenseur français se pète, on en prend 4. Sur le second, il se prend un vieux péno + carton jaune puis rouge sorti de nulle part par un tocard d’arbitre grec de mes fesses (restons polis et lustrés svp.). Avons-nous quelque chose d’autre à ajouter sur le sujet ?

Les notes Bayern V Arsenal

Désolé pour l’attente, voici les notes. Et, vous n’allez pas être déçu. J’ai mis 2,5 à tout le monde. Alors pourquoi 2,5 ? Parce que j’occulte complètement les 4 buts encaissés après le pénalty. Les Gunners ont très bien joué durant les 45 premières minutes. Les 45 autres se doivent d’être oubliées et rapidement… Belle soirée.

Revue des joueurs